La censure de Musk

Avec des milliards sous l’oreiller, Elon Musk, l’un des hommes les plus riches du monde à décidé de se lâcher avec sa fortune. Il aurait pu éradiquer la faim dans le monde, mais il a choisi de se faire un petit cadeau, en s’achetant le réseau social Twitter pour la modique somme de 41 milliards d’euros. Le moins que l’on puisse dire c’est que ce n’est pas une bonne nouvelle pour la planète et pour la démocratie. Le savoir c’est le pouvoir et pour le conserver rien de mieux que de censurer l’information à son profit. 

Tous celles et ceux qui ont osé s’exprimer sur notre petit génie vont l’apprendre à leurs dépens. Plusieurs comptes de journalistes qui avaient osé parler d’Elon Musk ont été supprimés purement et simplement. Cet exemple témoigne bien du danger que représente le fait de donner à quelques personnes le pouvoir. Ils peuvent récrire l’histoire à la leur guise en détruisant la liberté d’expression quand ils le souhaitent. Cette condamnation ciblée profite avant tout à son business et malheureusement pas à la planète. 

N’ayant aucune envie que son image de créateur de génie soit entachée par celle de super pollueur, direction la censure. Pour les lanceurs d’alertes qui documentaient en temps réel les trajets des jets privés de plusieurs grandes fortunes, notamment Elon Musk via @elonjet ou le Français Bernard Arnault via @i_fly_bernard, et bien c’est la fin du game. Les comptes ont été suspendus de façon permanente par Twitter, ce qui souligne que nos premiers de cordée sont peu nombreux, mais solidaires pour cacher aux yeux du monde leurs agissements. 

Cerise sur le gâteau, pour que son nom soit épargné, interdiction de le sourcer sur d’autres comptes sociaux. La méthode est simple et peu chevaleresque, Instagram, Facebook, Mastodon et d’autres réseaux sociaux sont donc bannis par défauts et ainsi que tous les liens reliés à ces plateformes. Une bonne vieille censure à la sauce mégalo capitaliste que même les Chinois n’avaient pas osée. Par ses choix antidémocratiques, un boulevard s’ouvre à lui pour continuer à piller la planète et orienter la politique à ses fins. Et je ne suis pas sûre que ces voitures électriques et son délire dans l’espace vont arranger la situation …

Source : Le MondeRTLBluewin